UNENDING

Luigi se lance alors dans la création d’un traitement psychiatrique révolutionnaire pouvant brider les instincts belliqueux chez les humains.
 
Dès lors, tout peut arriver… et arrivera !
U03
U04
U141
U11B0
U16
Telle une sirène, Esméralda va attirer Luigi.
Et le convaincre que tous les moyens sont bons pour changer le monde.
UNENDING se veut à la fois conte philosophique et expérience cinématographique, un peu comme LA JETÉE et SANS SOLEIL de Chris Marker.
 
Notez que certaines séquences sont filmées dans un esprit DOGMA95.
 
D’un point de vue philosophique il veut montrer où peut mener la passion, mais aussi l’idéalisme. Comme l’indique le titre, l’intrigue est basée sur le désir sans fin d’un homme pour une femme, mais aussi pour ses idées.
U27
U24
U38
U42
U45
U46
Au niveau de l’expérimentation, là aussi la piste principale se trouve dans le titre, le traitement créé par Luigi étant basé sur la répétition d’un même fait.  Ainsi est créé un climat oppressant pour le spectateur qui, pendant un certain temps, va être prisonnier du traitement, comme les personnages. En fait cette partie du film se rattache à un procédé connu en musique : la répétition de cellule, avec des nuances à chaque apparition de ladite cellule.
 
D’où une succession de scènes semblant identiques, tout en étant différentes, au niveau du cadrage, du montage, du mixage et surtout de l’interprétation.  A bien des égards UNENDING est un vrai film d’acteurs, ceux-ci portant grandement le film. Je profite de ses lignes pour saluer le travail remarquable des comédiens.
U55
U64
U81
U84
SR09
LO04
SR020
LO10
Finalement, ce film est le premier que j’ai réalisé sans transiger, sans avoir peur du regard des autres, faisant ce qui me semblait être juste, sur le fond et sur la forme.  Même si sa dimension
« expérimentale » n’a pas vocation à être reproduite à l’avenir.
 
Il montre aussi la naissance de l’univers thématique et esthétique où se déroulera FINAL FRONTIER et certains passages de SEVEN ONE. D’ailleurs certains éléments narratifs et esthétiques (en particulier les costumes de la fin) se retrouveront dans ces films.
U105
U108
U115
U122B
U133
Mais, au-delà de l’esthétique ou de la forme, ce qui compte le plus à mes yeux, ce qui a toujours le plus compté, c’est l’histoire qui est narrée, ses personnages, ses rebondissements,  et surtout l’émotion et la réflexion qu’elle devrait susciter.
 
Et, de ce point de vue, je suis très heureux du résultat.
 
En espérant que les spectateurs y trouveront eux aussi matière à réfléchir, à s’émouvoir…